Ces nouveaux profils consommateurs que la grande distribution doit convaincre

Depuis plusieurs années, la grande distribution enregistre une croissance continue grâce à une offre variée et de qualité. Mais son modèle actuel semble avoir atteint ses limites face à l’émergence de nouveaux profils de consommateurs.

Pour maintenir sa croissance, la grande distribution n’a eu de cesse de se réinventer depuis plusieurs années. Elle a misé sur la qualité et la quantité pour attirer la clientèle. Elle a également parié sur les technologies pour faciliter le parcours d’achat. Cependant, parallèlement à la montée de la conscience écologique, les consommateurs ont de nouvelles exigences.

Vente en vrac, lutte anti-gaspillage …

Si leurs attentes sont diverses, des experts de la grande distribution les classent en trois catégories dans une enquête pour La Tribune. Selon cette étude, il y a aujourd’hui trois types de clients très spécifiques. A savoir les « concernés », les « suffisants » et les « alternatifs ». Qui sont-ils ? Quelles sont leurs caractéristiques ? D’après les spécialistes, les « concernés » sont des personnes très réactives. Elles recherchent constamment de l’information sur les produits (composition, provenance, méthode de fabrication). Elles privilégient aussi les achats chez les spécialistes du bio et utilisent des bocaux ou des sacs réutilisables pour leurs courses. Enfin, ces consommateurs s’engagent pour la lutte anti-gaspillage et le vrac.

Récupération, autoproduction, économie locale…

Les « suffisants », eux, n’achètent que les quantités dont ils ont besoin. Ils misent plutôt sur la qualité et la durabilité des produits. Ces clients défendent l’économie locale ainsi que les conditions de travail. Quant aux « alternatifs », ils préfèrent s’éloigner des circuits de distribution traditionnels pour aller vers les circuits de don et de la récupération. Ils privilégient aussi l’autoproduction et l’échange entre particuliers.

Repenser le rôle des retailers dans la société

Les enseignes de la grande distribution doivent prendre en compte ces trois nouveaux groupes de consommateurs pour survivre dans la société post-croissance. Elles auront intérêt à mettre en place une stratégie sur-mesure. Plus globalement, il urge pour elles de (re)penser leur rôle à travers de nouveaux modèles de vente plus respectueux de la planète et plus personnalisés. Il faudra également renforcer l’accompagnement des clients dans la satisfaction de leurs besoins.

Keep Exploring
Conséquences de l’inflation dans la grande distribution : les prix s’envolent chez Leclerc