étiquette black friday

Le commerce non alimentaire en difficulté

Le commerce non alimentaire (mode, décoration, bricolage) traverse des moments difficiles. En septembre, sa fédération a fait part d’un chiffre d’affaires en baisse de 4,2 % sur un an, malgré la hausse des prix. Le secteur souffre de l’arbitrage des consommateurs, de la flambée de l’énergie et des prix du loyer.

Fnac Darty a publié, le jeudi 26 octobre, les résultats de son troisième trimestre 2023. Le groupe a fait part d’un chiffre d’affaires de 1,84 milliard d’euros. Soit une baisse de -0,5 % en données publiées et de -0,1 % en données comparables par rapport à 2022. Depuis deux ans, les revenus du leader de la distribution de produits high-tech et de biens culturels stagnent. Ils sont symptomatiques de la crise que traverse le commerce non alimentaire (mode, décoration, bricolage).

Seule la beauté-santé brille

Procos, Fédération du Commerce spécialisé, avait déjà confirmé cette déprime du secteur. En septembre, elle a dévoilé un chiffre d’affaires en recul de 4,2 % sur un an, malgré une hausse des prix. Les segments les plus touchés sont l’habillement (-14 %), les chaussures (-9 %), l’équipement de la maison (-6,2 %), les jouets et biens culturels (-24 %) et la restauration (-17 %). Seule la beauté-santé s’en sort (+5 %).

Hausse des prix alimentaires, de l’énergie et des loyers

La baisse des ventes chez les enseignes spécialisées est due à l’augmentation des prix dans l’alimentaire (plus de 20 % sur deux ans). Cette flambée des tarifs alimentaires pousse les consommateurs à faire des arbitrages. Ils préfèrent désormais acheter ce qui leur semble vital. Aussi, les distributeurs spécialisés font face à la hausse des coûts de l’énergie et des loyers. Ces dépenses contrebalancent la hausse des revenus sur les neuf premiers mois de l’année 2023 par rapport à 2022 (+ 3,3 %).

Tous les espoirs reposent sur le dernier trimestre

Pour Procos, les trois derniers mois de l’année seront déterminants afin de sauver les activités. La fédération compte énormément sur des événements phares comme le Black Friday et les fêtes de Noël pour renflouer les caisses. Mais cela pourrait ne pas suffire. C’est pourquoi, elle appelle à stopper l’inflation des produits alimentaires et à soutenir les ventes non-alimentaires.

Keep Exploring
Lutte antigaspi : Hors Normes sauve les produits invendables en grandes surfaces