Clients supermarché

Les Français estiment avoir plus acheté Made in France d’après un sondage

« Manger français » est devenu la norme durant la crise sanitaire : les consommateurs veulent apporter leur soutien au tissu économique français et prendre soin de son corps tout en préservant la planète.

Cette tendance au soutien aux producteurs et enseignes françaises, qui est apparue au premier confinement n’est pas près de se résorber si l’on en croît les chiffres dévoilés par une étude d’Opinion Way et LSA.

Le Made in France mis à l’honneur dans les rayons

La crise sanitaire a eu des effets contradictoires sur les habitudes de consommation des Français. D’une part, la baisse généralisée du pouvoir d’achat et le recours au chômage partiel ont eu pour conséquence de remettre le prix au centre des préoccupations du consommateur, et les ménages ont donc décidé d’amoindrir le budget qu’ils allouaient à leurs courses.

D’autre part, certains ont pendant ces deux confinements pris le temps de lire l’étiquette de leurs produits préférés pour en déterminer la valeur nutritive mais également l’impact socio-environnemental. Parmi eux, nombreux sont ceux qui ont décidé de miser sur les produits bio et locaux dans le but de soutenir les filières françaises en difficulté et pour consommer de façon plus vertueuse et solidaire. Forts de cette dernière tendance, les enseignes phares de la grande distribution française ont mis au point, conjointement avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, une charte visant à promouvoir ce type de produits dans leurs rayons.

Les chiffres confirment la tendance

Opinion Way a mené l’enquête pour l’agence Insign et le verdict est sans appel : pas moins de 64% de la population nationale auraient augmenté sa consommation en produits français depuis le début de la pandémie et, parmi cette portion déjà impressionnante, 96% a l’intention de continuer de le faire les années à venir.

Pour la plupart des Français qui ont choisi ce mode de consommation, il s’agit avant tout de soutenir les producteurs locaux dans l’optique d’une reprise collective, les filières les plus affectées étant sans surprise l’alimentation et les boissons (86%), l’hygiène et la beauté (89%) et le prêt-à-porter (86%). La tendance transparaît également dans les commandes en lignes qui ont bondit durant la crise sanitaire :  65% des Français ont préféré avoir recours à de nouvelles plateformes nationales à l’image de Cdiscount (élu site de e-commerce préféré des Français) plutôt qu’à Amazon.

Il y a encore une ombre au tableau cependant : la logique des labels « fabriqué en France », « origine France » et « made in France » est encore floue pour les consommateurs qui ne s’y retrouvent pas. Il est donc nécessaire de maintenir les efforts pédagogiques pour les aider à faire le choix le plus raisonné possible.

Keep Exploring
Laure Ducos Greenpeace France
Laure Ducos (Greenpeace) : il faut un plan pour l’agriculture biologique