La grande distribution confrontée à l’évolution des pratiques de consommation

Ces dernières années, les habitudes de consommation ont profondément évolué, dans le sillage d’une prise de conscience collective sur notre impact environnemental. Les enseignes sont contraintes de s’adapter constamment aux nouveaux profils de consommateurs.

Depuis plusieurs années, les enseignes de la grande distribution misent sur la profondeur de l’offre et des prix toujours plus bas pour attirer la clientèle. Cette politique leur a permis de multiplier par quatre le volume de consommation annuelle, en l’espace d’un demi-siècle seulement. Mais elle ne répond plus aux nouveaux enjeux de notre société.

Transformations profondes dans leur façon d’acheter

En effet, ce modèle s’accompagne de la destruction de notre environnement et d’un gaspillage devenu intolérable face à la faim dans le monde. Conscients de cette situation, les consommateurs font évoluer leurs pratiques. Ils opèrent des transformations profondes dans leur façon d’acheter et dans leurs choix de produits. Si les attentes sont plurielles, il existe aujourd’hui trois profils spécifiques.

Economie circulaire, autoproduction…

Il s’agit des « concernés », des « suffisants » et des « alternatifs ». Les premiers sont particulièrement engagés. Ils recherchent des informations sur les produits, utilisent des bocaux ou des sacs réutilisables pour leurs achats. Les seconds optent pour la sobriété, en achetant uniquement la quantité dont ils ont besoin. Ils défendent aussi l’économie locale et se montrent soucieux des conditions de travail. Enfin, les « alternatifs » préfèrent créer leurs propres circuits d’approvisionnement, loin de la grande distribution. Mieux, ils n’hésitent pas à produire eux-mêmes leurs aliments et à se tourner vers les dons ou la récupération.

Renforcer l’engagement pour une consommation plus sobre

Pour survivre à la société post-croissance, les enseignes doivent prendre en compte ces nouveaux profils consommateurs. Elles gagneront à accompagner ces clients dans leur cheminement vers une consommation plus sobre et respectueuse de la planète. En même temps, elles doivent renforcer leurs engagements sociétaux, dans un monde de plus en plus sensible aux souffrances des autres.

Keep Exploring
Luxembourg : la grande distribution ne connait pas la crise