Baguette à 29 centimes : un boulanger niçois perd son procès contre E. Leclerc

En décembre, l’Autorité de la Concurrence a débouté un boulanger niçois qui avait attaqué E.Leclerc pour concurrence déloyale. L’artisan dénonçait le gel du prix de la baguette à 29 centimes par l’enseigne française en janvier 2022.

L’Autorité de la Concurrence a débouté, en décembre, un boulanger niçois qui avait attaqué E.Leclerc pour concurrence déloyale. Elle a jugé son argumentation assez légère pour épingler le distributeur français. Pour rappel, en janvier 2022, Michel-Edouard Leclerc avait annoncé le gel du prix de la baguette dans ses supermarchés à 29 centimes. Un tarif bien moins élevé que ceux des concurrents.

Vive opposition des professionnels

Lancée pour booster le pouvoir d’achat des Français face à l’inflation à venir, cette initiative avait provoqué un tollé chez les professionnels. La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), notamment, a parlé d’une décision dangereuse, qui causera la fermeture de nombreuses boulangeries.

En avril 2022, un boulanger niçois de l’enseigne Paul a saisi l’Autorité de la concurrence pour dénoncer un prix abusivement bas et une concurrence déloyale. Pour étayer son avis, il a évoqué une impossibilité pour les autres artisans de couvrir les coûts de production. Il a aussi évoqué un prétexte d’E.Leclerc pour détourner la clientèle et évincer les autres acteurs du secteur. L’enseigne avait répondu à l’époque que d’autres enseignes (comme Aldi, Lidl ou Carrefour) pratiquaient ce tarif, voire même proposaient un prix moindre. 

Toute l’argumentation démantelée

Dans sa décision de décembre, l’Autorité de la Concurrence a expliqué que le plaignant n’a apporté aucun élément quantitatif ou qualitatif pouvant permettre de conclure à une concurrence déloyale.

Le boulanger n’aurait notamment pas prouvé que le prix de 0,29 € ne couvre pas les coûts de production, de transformation et de commercialisation de la baguette. Aussi, sa boutique se trouverait assez loin du magasin E.Leclerc de la zone pour parler de préjudice. En outre, rien ne prouverait que la promotion de l’enseigne eût pour but de détourner et concentrer la clientèle.

Keep Exploring
French AgriTech : le gouvernement consacre 200 millions d’euros d’investissement pour des projets innovants