Supermarché

Jean Hénaff reprend ses activités MDD

Sept ans après l’arrêt, Jean Hénaff rouvre ses activités aux marques de distributeurs (MDD). Le petit groupe familial breton croit les conditions réunies pour une relance. Il souhaite renforcer sa démarche RSE et sa résilience en cette période d’inflation.

La PME agroalimentaire bretonne Jean Hénaff a décidé de rouvrir ses activités aux marques de distributeurs (MDD) sur son segment historique des pâtés et rillettes. Il inclura aussi les tartinables apéritifs, viandes cuisinées appertisées, rillettes de poisson et saucisses fraîches premium.

Une activité arrêtée il y a 7 ans en raison des coûts des matières premières

Jean Hénaff distribuait déjà des MDD de Carrefour, Leclerc, Monoprix et Métro. Mais l’entreprise a cessé ses activités sur la MDD en 2016. A l’époque, elle a expliqué qu’il était difficile de maintenir ses tarifs. Mais depuis lors, il y a eu l’adoption de la loi Egalim, qui exige la transparence sur le prix des matières premières. Les conditions seraient donc à nouveau réunies.

Mettre ses connaissances au profit des grandes marques

Loïc Hénaff, PDG de la société familiale créée en 1907, assure que Jean Hénaff a les capacités industrielles de relancer aujourd’hui les MDD. Pour preuve, elle entend travailler tous les tartinables aux légumes, la tapenade, l’houmous, les concassés de tomate et les artichauts. Comme à son habitude, la PME fera un appel d’offres aux retailers. Elle promet de mettre également ses connaissances au profit des grandes marques pour lesquelles elle sous-traite des productions.

Retrouver de la résilience face à l’inflation

Pour Jean Hénaff, l’ouverture de ses activités aux MDD permettra de renforcer sa résilience en cette période de forte inflation. La PME finistérienne de 230 salariés espère retrouver du volume d’activité, surtout sur les rayons apéritif, charcuterie bio et poisonnerie. Le chiffre d’affaires a reculé en 2022, à 48 millions d’euros.

Dans le cadre de la démarche RSE Be Good 2030

Grâce à la MDD, Jean Hénaff ambitionne également d’avancer sur sa démarche RSE Be Good 2030. Celle-ci repose sur le respect des engagements en faveur du bien-être animal et sur une exigence accrue sur les produits. Dans ce sens, l’entreprise promet une offre responsable composée essentiellement de produits locaux, sans additifs, ni sels nitrités, colorants et conservateurs.

Keep Exploring
Paiement par smartphone
Le paiement par SMS se développe dans plusieurs enseignes de vêtements