La Part Dieu

La Part-Dieu : Syndicats et commerçants s’inquiètent de la réouverture du centre commercial lyonnais

La réouverture du centre commercial de la Part-Dieu à Lyon continue de susciter l’inquiétude des syndicats et de certains commerçants, qui estiment difficile de faire respecter les mesures sanitaires contre le Covid-19.

La réouverture des centres commerciaux était à la fois attendue et crainte. Après deux mois de fermeture et certaines incertitudes quant à la possibilité ou non pour certains commerces de reprendre une activité normale, la demande était forte tant du côté des consommateurs que de certaines enseignes des centres commerciaux. Les annonces d’Édouard Philippe à l’Assemblée nationale, lors de la présentation du plan de déconfinement ont donné la liberté au préfet de décider au cas par cas de la réouverture des commerces de plus de 40 000 m². Alors que certains centres commerciaux, dont celui de la Part-Dieu à Lyon n’avaient pas obtenu l’autorisation de rouvrir avant la mi-juillet, c’est un véritable bras-de-fer qui s’est installé entre le corps préfectoral et les bailleurs. Un épisode juridique qui s’est conclu le samedi 30 mai par la réouverture totale du plus grand centre commercial de France. Entre forte affluence des clients et difficile respect des gestes barrières, la CGT fait le bilan de ces premiers jours de réouverture et pointe du doigt certains manques en matière de gestion du risque sanitaire.

Un afflux important de clients dans le plus grand centre commercial de France

La fédération Commerces et Services de la CGT pointe du doigt l’afflux important de clients depuis le premier jour de la réouverture. Déclarant que les conditions de la réouverture constituent un danger pour les clients et pour les salariés des enseignes, le syndicat rappelle la position stratégique du centre commercial : « Comment le centre va-t-il gérer ces milliers de clients indisciplinés, comment gérer cette foule qui traverse chaque jour le centre, venant du métro, de la gare, des bus ? », s’interroge-t-elle.

Un afflux de clients qui n’a pas manqué, selon le syndicat, de « surprendre certains salariés de boutiques ». De plus, une prétendue carence de personnel du centre commercial est pointé par le syndicat, déclarant que ceux-ci ont vite « été débordés par la foule ».

Des mesures sanitaires jugées insuffisantes et un centre commercial en travaux

Si pendant le confinement, seules les enseignes de la grande distribution étaient restées ouvertes au sein des centres commerciaux et que le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires imposées ont pu être respectées, cela ne serait plus le cas depuis la réouverture du centre déplore le syndicat. Ainsi, celui-ci déplore le caractère facultatif du port du masque, l’absence de sens de circulation unique comme dans d’autres centres commerciaux, ainsi qu’un manque de contrôle aux entrées du centre commercial. Par ailleurs, les mesures sanitaires entreprises (fléchage au sol) ne sont, selon le syndicat, que très peu respectées par la clientèle. Une mise en danger des travailleurs selon la CGT, alors que le processus d’ouverture des enseignes de la grande distribution s’était bien déroulé pendant la crise sanitaire.

En outre, le syndicat revient sur les travaux en cours au sein du centre commercial, notamment sur des infrastructures de climatisation : « des travaux ont été réalisés sur la climatisation, qui, nous le savons, est une source de contamination » avance-t-il. Rappelant en conclusion de son communiqué que le risque sanitaire est toujours présent, la CGT alerte sur l’absence de mesures de sécurité sanitaire strictes, et demande l’obligation du port du masque.

Keep Exploring
Logo autorité de la concurrence
L’Autorité de la concurrence autorise le rachat de Vindémia