LIDL engagement

Lidl renforce ses engagements en faveur du bien-être des poulets

Quelques semaines après avoir été pointé du doigt par l’association de défense des animaux L214, Lidl annonce avoir pris la décision d’aller plus loin pour permettre l’amélioration des standards d’élevage et d’abattage de la filière poulet de chair, notamment concernant l’espace de vie des volailles et leur rythme de croissance.

Du plein-air pour les poulets vendus par Lidl

Le groupe affirme vouloir prendre ses responsabilités et assurer le plus possible le bien-être des poulets vendus dans ses rayons, et appelle toutes les enseignes à respecter les critères de l’European Chicken Commitment. Lidl souhaite également attirer l’attention du public et des associations sur les risques pour la filière du poulet de chair et le soutien financier à apporter aux éleveurs et producteurs pour qu’ils ne soient pas les victimes collatérales de ces engagements.

D’après l’enseigne, 2 des 9 objectifs inclus dans l’European Chicken Commitment  ( les questions de densité et de souches à croissance plus lente) peuvent encore être mieux travaillés par les acteurs de la filière. Lidl souhaite ainsi accompagner les producteurs pour leur permettre de respecter ces critères d’ici 2026 au plus tard. L’enseigne a également décidé de bannir les pires conditions d’élevage et d’abattage des poulets, et à toujours leur garantir une part de plein air.

Pour Michel Biero, Directeur exécutif Achats Lidl France, Lidl « ne prendra jamais de décision sans étroite concertation avec le monde agricole ni au détriment de la filière. L’European Chicken Commitment implique beaucoup pour les éleveurs et nous ferons notre maximum pour les accompagner au mieux dans cette transition et atteindre les critères ensemble. » Pour lui, tous les distributeurs doivent également rejoindre cette démarche. Et Lidl ne compte pas s’arrêter là, et envisage d’annoncer de nouveaux objectifs pour l’alimentation durable d’ici la fin de l’année.

Des engagements applaudis par L214

L’association de défense des animaux s’est félicitée de cette décision dans un tweet, et rapporte sur son site l’intégralité des engagements pris par les acteurs du secteur. Elle souhaite désormais mettre davantage la pression sur Leclerc en particulier, qui se trouve à son tour visé par une vidéo humoristique de l’association. Pour Léo Le Ster, responsable des campagnes alimentaires pour L214, “Depuis plus d’un an, L214 sollicite Lidl pour un engagement à respecter les critères de l’European Chicken Commitment. Les discussions ont été constructives, mais il a fallu montrer que la demande venait des citoyens en lançant une campagne d’information publique sur le sujet le 21 juillet 2020. Lidl nous a annoncé son engagement lors d’une réunion programmée le 2 septembre, et a mis à jour sa politique d’achat le jour-même.”

La question du bien-être animal a pris une place prépondérante dans le débat public dans les derniers mois, en particulier à l’issue de la période de confinement pendant laquelle de nombreux consommateurs ont souhaité apporter une plus grande attention à leurs achats, à la fois pour soutenir les producteurs et pour orienter leur consommation de manière plus durable et responsable. D’après Léo Le Ster, “tous les acteurs de la distribution se sont aujourd’hui engagés sur leurs marques propres, et dans les rayons des chaînes de supermarchés, les marques nationales devront bientôt suivre l’exemple pour ne pas perdre en image.” Les engagements pris par Lidl vont sans doute encourager les autres acteurs du secteur à s’aligner sur le mieux-disant dans le domaine, comme d’autres enseignes comme Aldi s’y sont déjà attelées.

Keep Exploring
Logo Autorité de la concurrence
L’Autorité de la concurrence s’interroge sur les transformations de la grande distribution