Espagne : la feuille de route ambitieuse de Carrefour

Bousculé par la crise sanitaire en Espagne (comme en France et ailleurs en Europe), Carrefour tente de redresser la barre. Le groupe tricolore a donc préparé une feuille de route censée lui permettre d’améliorer les performances commerciales des magasins et renforcer son maillage dans ce pays voisin.

La crise sanitaire liée au coronavirus et la distanciation sociale ont fait évoluer les modes de consommation en produits alimentaires dans les magasins. La pandémie a également bousculé de nombreux secteurs d’activités, dont la grande distribution. Celle-ci a en effet été confrontée à plusieurs problématiques, principalement d’ordre logistique. Alexandre de Palmas, Directeur-général de Carrefour en Espagne, rappelle ainsi qu’il y a eu des difficultés « pour avoir la marchandise, pour rester ouvert, pour faire face et gérer l’afflux de clients ». Le distributeur français détient un peu plus de 9% de parts de marché en Espagne, et se classe 2nd derrière le leader incontesté Mercadona, qui représente à lui seul 30% d’un marché fractionné entre une quarantaine d’enseignes.

Vers des magasins spécialisés plutôt que généralistes

Carrefour a récemment produit une feuille de route pour lui permettre d’améliorer les performances commerciales de ses magasins et renforcer sa présence en Espagne. Mais il ne s’agira pas d’ouvrir n’importe quel point de vente : « le supermarché du futur, c’est d’abord un supermarché qui correspond aux attentes du client (…) », souligne Alexandre de Palmas, qui ajoute qu’il ne sera pas question d’inonder les magasins de technologies. Le groupe va plutôt proposer des produits adaptés à chaque client.

Un engagement en faveur du pouvoir d’achat des familles

Dans ce cadre, Carrefour s’appuiera uniquement sur l’intelligence artificielle et la collecte des données afin d’affiner l’assortiment et améliorer la performance commerciale des magasins. Aussi faudra-t-il prendre en compte le portefeuille des consommateurs en ces temps de crise sanitaire et financière. « On va vers des années où le pouvoir d’achat va être une préoccupation extrêmement forte des clients », analyse Alexandre de Palmas, ajoutant que Carrefour souhaite s’engager « très fortement pour le pouvoir d’achat des familles espagnoles ».

Keep Exploring
Homme du futur
Grande distribution : le magasin du futur se dessine