La filière des emballages verts se met en place

La loi Agec ayant acté la fin des contenants plastiques à usage unique d’ici à 2040, les industriels et les startups innovent pour proposer des emballages verts pour les produits alimentaires. Certains optent pour l’utilisation d’algues brunes comme alternatives aux matières synthétiques. D’autres préfèrent travailler sur un procédé de biodégradation.

Après le verre, le plastique est le matériau le plus répandu au monde. Mais également celui qui pollue le plus (8 millions de tonnes finissent chaque année dans les océans). Pourtant, on le collecte et le recycle moins que les autres. Face à ce constat, la France a adopté en février 2020, la loi Agec qui prévoit d’ici à 2040 la fin de la commercialisation des emballages en plastique à usage unique. Les industriels et startups de l’emballage se voient ainsi contraints de trouver des alternatives vertes.

Utilisation des d’algues brunes pour Notpla

Parmi ces entreprises en quête de contenants durables se trouve Notpla, une jeune pousse créée à Londres en 2014. Elle a conçu une poche en algues brunes (Ooho) en remplacement des matières synthétiques. Son invention fait actuellement l’objet de tests chez Heinz dans la capitale anglaise. La compagnie agroalimentaire l’utilise pour encapsuler ses dosettes de ketchup dans la restauration rapide à emporter.

Du biorecyclage et de la biodégradation pour Carbios

Il y a également Carbios, une société de chimie verte fondée en 2011. Celle-ci investit dans le biorecyclage enzymatique du PET, principal polymère des contenants en polyester. Sa technologie permet de réutiliser les emballages pour fabriquer à l’infini de nouveaux produits de qualité équivalente. Cette startup planche aussi sur un procédé de biodégradation enzymatique des plastiques à usage unique (PLA).

Du carton pour Cellulopack

Une autre société, Cellulopack, créée en 2013, opte pour des emballages compostables à domicile. Ses contenants, à base de fibres de cellulose moulée, sont destinés à la restauration collective. Citons enfin la Compagnie des Pyrénées. Créée en 2017, cette entreprise développe des bouteilles en carton, une matière associée avec un film d’aluminium PE et de la bagasse de canne à sucre.

Keep Exploring
Michel-Edouard Leclerc
Produits non-essentiels : « C’est le bordel », dénonce Michel-Edouard Leclerc