Inflation : les achats de vin reculent légèrement

D’après les données du panéliste NielsenIQ, les achats de vin ont légèrement reculé en 2022 avec 29 litres consommés en moyenne par ménage, contre 30 en 2021. Mais le nombre de foyers reste stable sur trois ans à 21,8 millions.

En 2022, 21,8 millions de foyers ont acheté du vin en grande distribution. Ce qui correspond à environ 75% de la population française. Une proportion stable par rapport à 2019, souligne le panéliste NielsenIQ. A titre de comparaison, 20,6 millions de foyers ont effectué des achats de spiritueux, 23 millions d’achats de bière et 13 millions d’effervescents.

L’inflation fait fondre les volumes achetés

Si le nombre de Français amateurs de vins reste stable sur trois ans, le volume consommé baisse quelque peu. En effet, un foyer français a acheté 29 litres en moyenne l’année dernière, contre 30 litres en 2021 et 32 en 2019. Evidemment, cette baisse de la quantité est due à l’inflation, qui a atteint +9,8% sur un an sur les vins.

Evolution des dépenses moyennes

La réduction des achats n’a toutefois pas permis de faire des économies. Les dépenses moyennes en vin ayant augmenté à cause de la flambée des prix (+1,6% entre 2021 et 2022) pour atteindre 131 euros par foyer. C’est 4 euros de plus qu’en 2019. Au niveau des catégories de consommateurs, les + de 50 ans sans enfant représentent 71% des acheteurs (-3% par rapport à 2019), les familles 19% (-14%) et les – de 50 ans sans enfant 10% (-11%).

Les Français séduits par le vin blanc

Pour ce qui concerne le volume acheté, les plus de 65 ans arrivent en tête avec 43 litres (-3 litres par rapport à 2019). Suivent les 50-64 ans (31 litres), les 35-49 ans (16 litres) et les moins de 35 ans (10 litres). Quant aux couleurs, les Français adorent davantage le Blanc (17,4 millions d’acheteurs en 2022). Ils sont également 14,8 millions à acheter du Rouge et 11,8 millions du Rosé.

Keep Exploring
Livraison à domicile de produits bio : les e-commerces généralistes se positionnent