Shopping cart on Euro coins - concept of rising costs in Europe due to Russian invasion in the ukraine

Inflation : le consommateur profite de la bataille de prix entre enseignes

Si l’inflation alimentaire a de nouveau reculé en août, pour le quatrième mois consécutif, c’est en grande partie grâce à la concurrence féroce de prix entre les enseignes. C’est l’avis de Thierry Cotillard, le patron du groupement Les Mousquetaires. Le dirigeant note que les consommateurs profitent bien de cette situation.

En août, et pour le quatrième mois consécutif, l’inflation alimentaire a reculé. Elle s’est établie à 11,1 % sur un an, contre 12,7 % en juillet, d’après les chiffres de l’Insee. Thierry Cotillard, le patron du groupement Les Mousquetaires (Intermarché), explique sur BFM Business que ce ralentissement de la hausse des prix n’est pas dû à la renégociation, mais à la concurrence féroce entre les enseignes.

La bataille des prix profitable aux Français

En effet, les distributeurs se feraient la guerre sur les tarifs pour soulager les Français et surtout conquérir de nouveaux clients. Thierry Cotillard apprécie cette bataille car elle « permet de faire baisser les prix pour le consommateur ». Celui-ci se monterait d’ailleurs très malin dans ses choix. Le boss d’Intermarché relève qu’il se rend dans tel ou tel magasin selon les promos et les offres.

Les enseignes obligées d’être hyper actives

Le consommateur joue ainsi de la concurrence entre les enseignes. Ce qui lui permet de gommer quelques points d’inflation dans les rayons. Face à cet arbitrage, il revient aux acteurs de la grande distribution de se montrer « hyper agressifs », selon Thierry Cotillard, qui juge crucial d’ouvrir les négociations commerciales le plus tôt possible. Objectif : baisser durablement les prix.

Un appel en faveur de renégociations tout le long de l’année

La semaine dernière, Bercy a obtenu l’ouverture anticipée des discussions pour les 75 plus gros industriels français, dès septembre pour les refermer le 31 janvier 2024. Mais Thierry Cotillard souhaiterait que les distributeurs et leurs fournisseurs puissent également renégocier toute l’année. Comme cela se fait par exemple au Portugal, où l’inflation alimentaire a considérablement ralenti depuis le début de l’année.

Keep Exploring
Supermarché
Covid-19, la grande distribution en mission… de service public