E-commerce
E-commerce Online Shopping Sale Concept

Le e-commerce est entré dans les habitudes des Français

Dès le début de la crise, le e-commerce s’est imposé comme un mode de consommation privilégié. Grâce à une adoption au départ « forcée » et renforcée par le confinement, les Français ont aujourd’hui inscrit l’achat en ligne dans leurs habitudes.  

Un nouveau mode de consommation adapté au contexte

Pour la Fevad, l’e-commerce a constitué un « amortisseur de la crise pour les commerces et acteurs du commerce qui ont su et pu faire cette conversion numérique et utiliser internet comme un relais du magasin ». Pour les consommateurs également, le numérique est apparu comme l’alternative à privilégier, apportant sécurité et accessibilité. D’après les chiffres récoltés par Botmind, 18% des sites Internet d’e-commerce ont connu une hausse de leur chiffre d’affaire depuis le début de la crise sanitaire, avec une hausse de trafic avoisinant les 20%.  

Si les rituels d’avant-Covid ont été bousculés, les Français se sont très vite appropriés les plateformes digitales. Selon les chiffres de Botmind, la livraison à domicile a progressé de 90% et les commandes Drive de 72%.

Le e-commerce est passé de l’éphémère au réflexe

Nombreux sont les observateurs qui se sont interrogés sur la pérennité de cette nouvelle habitude de la période de confinement et de crise sanitaire. Si beaucoup de Français apprécient encore les anciens rituels d’achat, d’autres se sont emparés du digital de manière semble-t-il définitive. En effet, malgré une baisse des ventes durant la période estivale, la rentrée a vu une nette augmentation. Selon le cabinet Boston Consulting Group (BCG), « entre le 11 mai et le 6 septembre, les ventes en lignes ont augmenté de 27% par rapport à janvier-mars 2020 ».  

D’après le cabinet BCG, le « drive » est devenu le mode de livraison préféré des Français, notamment pour les grandes surfaces alimentaires et non-alimentaires. Ces derniers sont les grands gagnants de la crise. BCG indique également que le secteur de la maison et du bricolage représente 23% des ventes en ligne, contre 29% pour l’électronique grand public.

Avec une hausse de 27% par rapport à la période d’avant-Covid, il se confirme que la période de confinement a bel et bien transformé les habitudes de consommation des Français. De plus, la digitalisation croissante des entreprises et des marques renforcera cette tendance à l’adoption du e-commerce par les consommateurs, dans une période où la situation sanitaire reste encore très incertaine et porteuse de nombreuses inquiétudes.

Keep Exploring
Trophées de l'innovation E.Leclerc
Le Mouvement E.Leclerc lance la 3e édition de son concours pour l’innovation dans le retail