Magasin Grand Frais

Grande distribution : qui voudra bien de Prosol (Grand Frais) en vente ?

Qui reprendra Prosol, mis en vente depuis quelques semaines ? Carrefour, Auchan et 2MX Organic ont regardé le dossier de près, mais se sont ensuite désistés. La raison ? Le pôle fruits, légumes, poissonnerie et crémerie de l’enseigne Grand Frais serait trop gourmand en matière d’offres.

Les fonds Ardian et le fondateur Denis Dumont veulent-ils vendre ?

Début février 2021, Carrefour a mandaté la banque BNP Paribas pour présenter une offre de rachat de Prosol (Grand Frais). Mais le distributeur a fait marche arrière parce que ce dossier ne s’inscrirait pas dans sa politique d’acquisitions. Il évoque des raisons de synergies peu évidentes, de gouvernance compliquée et de niveaux de valorisation ahurissants. En effet, les fonds Ardian et le fondateur Denis Dumont, qui détiennent à majorité Prosol, cherchent à vendre l’enseigne entre 3 et 4 milliards d’euros. En 2020, Prosol pesait un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros environ.

Auchan, à son tour, a jeté un coup d’œil au dossier. Mais, pour lui aussi, le montant de l’opération est excessif. Le groupe aurait ainsi décidé d’annuler l’opération. Troisième candidat à la reprise de Prosol, la structure financière 2MX Organic, créée par Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari (propriétaire de Picard). D’autres prétendants devraient se signaler encore.

20 à 25 ouvertures de magasins par an

Considéré comme un modèle de réussite, Prosol fait actuellement partie des enseignes préférées des Français. Elle connait un fort développement, avec 20 à 25 ouvertures par an. L’entreprise profite bien de la pandémie du coronavirus et de l’engouement des Français pour les produits frais. Prosol appartient à la chaîne de magasins Grand Frais, présente majoritairement en France. Outre les spécialités de Prosol, Grand Frais comprend plusieurs autres pôles, dont l’épicerie avec Euro Ethnic Foods (EEF).

Keep Exploring
Violences envers les femmes
Auchan Valenciennes : deux caissières dénoncent sur les réseaux sociaux le harcèlement des clients