Magasin Castorama

Le secteur des magasins de bricolage a souffert du confinement

Le confinement et la fermeture des magasins depuis le 16 mars ont malmené le secteur des magasins de bricolage. Les chiffres pour le mois d’avril, publiés par la Fédération des magasins de bricolage, confirment la chute des ventes malgré le prêt accordé pour relancer l’activité.

600 millions d’euros pour soutenir Castorama et Brico Dépôt

Pour faire face à la pandémie, le gouvernement avait décidé de garantir jusqu’à 300 milliards de prêts aux entreprises. C’est dans cette enveloppe que Castorama et Brico Dépôt, filiales du groupe britannique Kingfisher, ont obtenu un prêt de 600 millions d’euros de l’État français.

Alors que les ventes de Castorama et de Brico Dépôt se portaient relativement bien avant le confinement, le groupe a annoncé une chute de 41% de son chiffre d’affaires dans la période de février à fin avril. Cette chute résulte en grande partie de la fermeture des magasins et annonce une série de trimestres en baisse.

Thierry Garnier, CEO de Kingfisher, explique que le groupe a mis en place des mesures dont le but est de réduire les coûts et de protéger les liquidités. Ces mesures sont soutenues par les gouvernements. Thierry Garnier assure que le solde de leur trésorerie leur donne une marge de manoeuvre suffisante et ce, même en si les ventes sont réduites de manière prolongée.

Une perte de 62% en avril

Les enseignes du bricolage ont subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire et du confinement. Malgré le déploiement du e-commerce et des formules de click & collect, les principales enseignes de bricolages n’ont pas réussi à compenser la fermeture des magasins, ordonnée depuis le mois d’avril par le gouvernement.

D’après l’indice mensuel de la Fédération des magasins de bricolage (FBM), les ventes du secteur accusent une perte de 62% en avril, en volume comme en valeur par rapport à l’année dernière. Ces chiffres traduisent également un recul des ventes de 29% depuis le début de l’année et un peu plus de 8% sur 12 mois glissants.

Mathieu Pivain, président de la FMB confirme que la crise sanitaire a mis à mal le chiffre d’affaires des magasins de bricolage au mois d’avril et note que les enseignes fonctionnent majoritairement sur le mode du drive ou du click & collect depuis le début du confinement. Dès le 11 mai, les magasins ont pu rouvrir leurs portes et reprendre progressivement leur activité pour tenter de rattraper leur retard, conclue-t-il.

Ainsi, l’ensemble du secteur des magasins de bricolage tente tant bien que mal de pallier le manque en adoptant de nouvelles pratiques de consommation et en intensifiant sa stratégie de développement e-commerce.

Keep Exploring
étal de fruits au marché
La grande distribution s’engage auprès des pêcheurs et maraîchers français afin d’écouler les stocks