Reconfinement : la grande distribution multiplie les initiatives de soutien aux petits commerces

Alors que de nombreux commerces ont dû baisser le rideau depuis le  reconfinement, Monoprix, Auchan ou encore Carrefour multiplient les initiatives solidaires pour aider les petits commerçants à maintenir leur activité.

Librairies, fleuristes ou encore vendeurs de jouets : depuis l’entrée en vigueur du reconfinement, beaucoup de petits commerçants ont dû à nouveau fermer boutique. Cette décision, justifiée par le gouvernement en raison de la situation sanitaire, n’en finit plus de susciter la colère et l’inquiétude chez nombre d’entre eux, déjà durement éprouvés au printemps par le premier confinement.

Des initiatives solidaires contrariées par la fermeture des rayons “non-essentiels”

Pour leur venir en aide, et leur permettre de continuer leur activité, plusieurs enseignes de la grande distribution ont très vite multiplié les initiatives solidaires. Dans un premier temps, certaines d’entre elles ont ouvert leurs portes aux petits commerçants forcés de cesser leur activité. «Puisque nous avons le droit d’ouvrir, je considère que nous avons le devoir d’accueillir des commerçants qui ont l’obligation de fermer», avait déclaré Jean-Paul Mochet, le patron de Monoprix le 30 octobre. En réaction aux annonces du confinement, celui-ci avait invité chacune des enseignes de la marque à proposer à des commerces concernés par les mesures sanitaires d’occuper une partie de leurs locaux. 

De nombreuses initiatives locales se sont ainsi multipliées dans les premiers jours du confinement, à l’instar du Monoprix du centre-ville de Besançon qui a accueilli dans ses murs une fleuriste voisine contrainte de baisser le rideau. Une initiative rapportée par l’Est Républicain, qui a cependant tourné court cependant en raison de la décision du gouvernement de fermer les rayons non essentiels. Démentant par la-même que la mesure ne puisse affecter que la grande distribution, sans porter préjudice au petit commerce.

Mettre à disposition des plateformes et des points de retraits pour vendre en “click and collect”

La fermeture de ces rayons n’a pas découragé la grande distribution. Celle-ci s’est adaptée en faisant profiter aux petits commerces de leurs infrastructures numériques et logistiques. Auchan a par exemple mis à disposition ses comptoirs de retrait aux libraires, que l’enseigne nordiste avait accueilli précédemment dans ses grandes surfaces. Une manière de leur permettre de continuer leur activité grâce au “click and collect”, pour laquelle Monoprix a également opté.

Carrefour a de son côté mis à disposition des petits commerces sa marketplace spécialisé dans l’alimentaire. Plus encore, le groupe d’Alexandre Bompard a choisi d’en rendre l’accès gratuit pendant le confinement.

Autre exemple d’initiative solidaire : le leader tricolore du commerce en ligne, Cdiscount, a quant à lui lancé un “dispositif d’urgence” pour permettre aux commerçants de vendre gratuitement leurs produits en click and collect sur son site. Un dispositif prévu sur 6 mois par le e-commerçant.

Keep Exploring
Logo Franprix
Franprix propose l’arrondi en caisse au profit d’Habitat et Humanisme