Filière Canard

Perte de débouchés, la filière du canard lance un appel à la grande distribution

Après les producteurs de lait, les maraîchers et les éleveurs d’agneaux, c’est au tour de la filière du canard de lancer un appel à la solidarité. Suite aux mesures de confinement et à la mise sous tension de l’agriculture, les producteurs de foie gras, de magrets et de confits ont demandé aux enseignes de la grande distribution de valoriser leur production.

Un manque de débouchés qui pèse sur l’activité de la filière canard

Avec l’arrêt de la restauration, les restrictions de vente sur les marchés et le confinement de la population, les ventes de produits issus du canard reculent fortement. Le comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) estime qu’elles ont chuté de 30% et qu’environ 60% des débouchés ordinaires de la filière sont désormais indisponibles. Cette situation, menaçant environ 100 000 emplois directs et indirects, est d’autant plus alarmante que les exportations, elles aussi, sont en berne.

Malgré la mise en place de mesures barrières, les ventes en direct à la ferme ne compensent pas les pertes liées aux canaux habituels de distribution. Certains éleveurs ont perdu plus de 75% de leur chiffre d’affaire durant le mois de mars. D’autres professionnels, eux, s’inquiètent de la gestion de leur cheptel et alertent sur les surcoûts qu’entraîne un stock anormalement élevé d’animaux.

Alors que le secteur se redressait à peine de la crise de la grippe aviaire en 2016 et en 2017, c’est une nouvelle menace sanitaire, le Covid-19, qui pèse maintenant sur le canard français. Toutefois, cela n’a pas empêché le secteur de participer à l’effort de solidarité. Les adhérents du Cifog ont fait don de 3.500 foies gras pour les soignants de plusieurs hôpitaux de Paris, de Savoie et de Haute-Savoie ainsi que les militaires de l’hôpital de campagne de Mulhouse.

La grande distribution a entendu et a répondu à l’appel du Cifog

Au regard de cette situation, la filière canard a donc décidé de lancer un appel au soutien de son tissu économique.

Elle a invité les enseignes de la grande distribution à continuer de valoriser sa production notamment en mettant en place des campagnes promotionnelles d’urgence et en maintenant les campagnes déjà programmées. Elle a aussi demandé une présence accrue de ses produits dans les réseaux Drive, e-Commerce et magasins de proximité. D’ores et déjà, plusieurs enseignes ont répondu favorablement à cet appel par la mise en avant des produits de la filière sur leurs drives et sur leurs sites internet.

La promotion et la valorisation des produits de la filière canard par la grande distribution fait de celle-ci un point d’appui, non négligeable, dans un contexte de crise sanitaire pénalisante pour les producteurs. Malgré les efforts de la grande distribution, le salut de la filière repose aussi sur le comportement des consommateurs. Eux aussi ont un rôle à jouer dans le préservation de la production française de canard.

Keep Exploring
Magasin BiocBon
La famille Zaouri, actionnaire de référence de Picard, veut mettre la main sur les magasins Bio c’Bon