supermarché

Forces de vente : un retour, mais quand ?

D’après les premières tendances, la grande distribution semble se diriger vers un retour progressif et conditionné des forces de vente. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les équipes commerciales, même si celles-ci devront modifier et adapter leurs habitudes de travail.

Les forces de vente, maillons essentiels de la grande distribution

Conseiller et observer la clientèle, implanter de nouveaux plans merchandising ou encore apporter une aide précieuse pour la mise en rayon, les forces de vente sont un maillon essentiel pour les enseignes de la grande distribution. Avec la mise en place du confinement et l’importance de faire respecter des règles sanitaires strictes, leurs missions ont été mises en suspens et leurs collaborateurs mis en attente. Dans l’optique du déconfinement et d’une reprise de l’activité économique, leur retour en magasin soulève quelques problématiques.

Une enquête réalisée par le magazine LSA Conso montre, en effet, que chez les distributeurs cette question reste une équation difficile à résoudre. L’enseigne Système U a annoncé le 21 avril dernier qu’elle allait autoriser la présence de forces de vente en magasin sous certaines conditions. Cette position est aussi celle du groupe Auchan, qui a fixé la date du 27 avril comme date de retour des vendeurs.

Les conditions fixées dans les deux enseignes sont assez similaires. Il est notamment question de respecter un certain nombre de mesures sanitaires, dont les gestes barrières, et de ne pas pouvoir accéder au magasin pendant les heures d’ouvertures. Dans la lignée, l’enseigne Intermarché, quant à elle, prévoit un retour de ses forces de vente le 4 mai. Pour les autres enseignes, la question n’est pas encore totalement tranchée, mais la tendance est globalement identique.

Mises en garde de l’lIec et de l’Ania sur la reprise du travail des forces de ventes

Bien que cette nouvelle soit positive pour les industriels qui vont pouvoir remettre leurs forces de vente en action, elle implique aussi plusieurs adaptations pouvant générer un surcoût. La majorité des magasins n’étant pas accessibles durant la journée, ceux-ci pourraient devoir faire travailler leurs équipes tôt le matin ou tard le soir, ce qui pourra engendrer du travail payé au tarif de nuit.

Dans ce contexte, l’institut de liaisons des entreprises de consommation (Ilec) et l’association nationale des industries alimentaires (Ania) ont publié une charte des bonnes pratiques relative à l’intervention des forces de vente en magasin. Elle liste notamment les règles sanitaires à mettre en place pour les protéger des risques de contamination. Par ailleurs, elle rappelle les règles d’encadrement de la profession et met en garde contre le délit de marchandage.

Comme annoncé par Edouard Philippe à l’occasion du dévoilement du plan de déconfinement, le retour des forces de ventes dans les grandes surfaces se fera donc de manière progressive en ayant en tête les mises en garde de l’Ilec et l’Ania.

Keep Exploring
chien et chat
Carrefour va proposer des corners de l’enseigne d’animalerie Noa