Coût du fret maritime : les fabricants de jouets appuient l’appel de Michel Leclerc

Un mois après avoir souhaité la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur le coût du fret maritime, Michel-Edouard Leclerc reçoit un nouveau soutien. En l’occurrence celui de la fédération des fabricants de jouets (FJP), qui appelle à son tour la France à porter cette question auprès de la commission européenne.

Faire la lumière sur toutes ces augmentations

Après un Noël 2019 perturbé par la grève des Gilets jaunes et une fin d’année 2020 plombée par la crise sanitaire, le secteur du jouet prépare avec enthousiasme les fêtes prochaines. Mais un nouveau problème surgit menaçant les activités de décembre, qui pèse pour plus de 50% des ventes annuelles. Il s’agit de la hausse du coût du transport maritime. Pour éviter de nouvelles difficultés, Michel-Edouard Leclerc avait appelé, il y a quelques semaines, à la création d’une enquête parlementaire sur l’inflation du coût du fret maritime afin de « faire le tri dans toutes ces augmentations ».

Le dirigeant reçoit maintenant le soutien de la fédération française des industries Jouet-Puériculture (FJP), qui pourrait aussi payer très cher cette situation. « Notre fédération rejoint la demande de Michel-Edouard Leclerc, relayée par la FCJPE, de création d’une mission parlementaire d’information sur l’inflation du prix du fret maritime. La France doit porter cette question auprès de la commission européenne car toute la zone euro est concernée », explique Christophe Drevet, directeur général de la FJP. Le responsable souligne d’ailleurs que le prix du container a doublé depuis le début de l’année, passant à 2000 dollars actuellement.

Un secteur essentiel pour le bien-être des enfants

Selon Christophe Drevet, cette mission parlementaire permettra de comprendre les raisons de l’opacité qui entoure cette hausse des coûts et de mieux anticiper pour l’avenir. Il relève également les pénuries des matières premières, visibles depuis plusieurs mois dans toutes les activités commerciales. « Le jeu et les jouets ont eu un rôle important contre les effets délétères de la crise sur les enfants », rappelle-t-il. Christophe Drevet exhorte les pouvoirs publics à faire tous leurs possibles pour permettre aux parents d’offrir un « vrai » Noël à leurs enfants cette année.

Keep Exploring
masque
Grandes surfaces : des masques en vente dès le 11 mai