Gaspillage alimentaire : industriels et distributeurs appelés à plus de responsabilités

D’après une étude du cabinet Capgemini publiée fin juin, les consommateurs jugent insuffisants les efforts des industriels et distributeurs pour réduire le gaspillage alimentaire. Ils sont prêts à augmenter leurs achats pour les motiver à s’impliquer davantage.

Une étude de Capgemini Research publiée le 20 juin 2022 confirme une transformation sociétale palpable depuis quelques années. A savoir que les consommateurs sont de plus en plus sensibles au gaspillage alimentaire. En effet, 72% d’entre eux ont aujourd’hui conscience de ce fléau, contre seulement 33% avant 2020, d’après le rapport du cabinet. De plus, ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour réduire le phénomène. Avec l’objectif de réaliser des économies (56%), de lutter contre la faim dans le monde (52%) et d’enrayer le changement climatique (51%).

Pas assez de pertinence sur les étiquettes 

S’ils reconnaissent leur responsabilité, 61% des consommateurs imputent l’impasse actuelle aux industriels de l’agroalimentaire et aux distributeurs. Ceux-ci ne les aideraient pas assez à stopper le gaspillage alimentaire. Aussi, 57% d’entre eux se disent même déçus que ces entreprises n’en fassent pas leur priorité. Ils aimeraient par excellence une plus grande clarté dans les étiquettes, notamment celles sur la date de péremption d’un produit. 

Étiquettes numériques et interaction avec les clients 

Par ailleurs, les autres informations ne seraient pas assez pertinentes pour les orienter. Comme solution, les consommateurs appellent notamment à l’adoption d’innovations telles que les QR codes pour tracer un article et connaître parfaitement sa qualité. Ils souhaiteraient également que les enseignes interagissent mieux avec eux. Par exemple en les associant activement à la réduction des déchets sur l’ensemble de la chaîne de valeur. 

Il y va de leurs intérêts 

D’après Capgemini, ces mesures permettraient de « créer un écosystème durable et tourné vers l’avenir. ». Pour les distributeurs et industriels, une plus grande implication dans la lutte contre le gaspillage alimentaire serait d’ailleurs bénéfique. En effet, 91% des consommateurs se disent prêts à effectuer des achats auprès de marques et d’entreprises résolument engagées. Mieux, 58% d’entre eux envisagent d’augmenter leurs dépenses.

Keep Exploring
Smartpos
Système de caisses : Carrefour simplifie son écosystème avec Smartpos