Grande distribution : Rewe sur une trajectoire vertueuse

Le groupe Rewe, l’un des principaux distributeurs alimentaires européens, a récemment pris l’engagement de respecter la norme établie par la SBTi dans son secteur. Grâce à cette décision, le retailer allemand espère franchir une nouvelle étape de son parcours vers la durabilité.

L’industrie alimentaire, dans toutes ses composantes, représente 25 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Pour réduire son impact sur l’environnement, les politiques ont mis en place une batterie de mesures à destination de ses différents acteurs. En particulier la grande distribution, qui fait le lien entre producteurs et consommateurs.

Un cadre fixant des objectifs à atteindre

A l’endroit du retail, la « Science Based Targets Initiative » (SBTi) a élaboré le « Corporate Net-Zero Standard ». Ce cadre mondial fixe les objectifs de réduction des émissions le long de la chaîne de valeur. Il englobe la foresterie, l’agriculture et toute autre exploitation des terres. La SBTi ajoute à ce cadre le « Guidance FLAG (Forest, Land and Agriculture) ». Cette méthodologie, la première au monde, établit des objectifs de réduction de CO2 sur la base de données scientifiques pour orienter les entreprises.

Rewe s’engage à respecter la norme établie par la SBTi

En Allemagne, Rewe, l’un des leaders européens du secteur de distribution alimentaire, a pris l’engagement en juillet de respecter la norme établie par la SBTi, y compris le guide FLAG. Il promet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de ses activités de 10,5 millions de tonnes de CO2 d’ici à 2030 par rapport à 2021. Pour soutenir cette ambition, il a émis en septembre une obligation durable de 900 millions d’euros et d’une durée de sept ans.

Emission d’une obligation liée au développement durable

Cet investissement doit servir à cocher les principales de la SBTi. A savoir atteindre les objectifs de réduction des Scopes 1, 2 et 3. Dans la pratique, Rewe devra moderniser ses installations, verdir sa logistique et privilégier les produits respectueux de l’environnement. Le tout en collaborant avec ses fournisseurs et en sensibilisant les consommateurs. La SBTi doit encore valider sa feuille de route en 2024, avant une éventuelle mise en œuvre.

Keep Exploring
Des « bla bla caisses » pour humaniser l’automatisation