Livraison de courses : des startups chrono à la main

Depuis quelques temps, la grande distribution voit émerger de nouveaux acteurs, particulièrement ambitieux. Il s’agit de startups qui promettent une livraison des courses en 10 minutes chrono grâce à des applications dédiées. Ce sont notamment Cajoo, Dija et Gorillas.

Le secteur de la livraison à domicile est bousculé depuis quelques mois par l’arrivée d’acteurs pour qui le temps est une denrée précieuse. « Time is money », disent nos amis Anglais. Ces startups promettent en effet de vous livrer vos courses alimentaires en 10 minutes chrono, le tout à des prix bas. Cajoo, Dija, Gorillas, Flink et Picnic font partie des têtes de ponts de ces nouveaux acteurs. Ces petites startups rêvent de devenir des licornes et de concurrencer valablement les géants de la grande distribution.

Quelques dark stores au lieu de réseaux de magasins 

Pour y arriver, ces jeunes pousses offrent ce qu’on ne trouve pas chez les acteurs traditionnels. Elles livrent rapidement leurs clients chez eux, au lieu que ces derniers se déplacent dans les drives où il existe des files d’attente. Le tout en un temps record. Pour relever ce défi, elles s’appuient sur les dark stores, ces entrepôts servant uniquement à stocker des produits destinés aux achats en ligne. 

Elles parviennent ainsi à réduire les coûts de stockage. Mais aussi à optimiser la gestion des stocks (aucune rupture) car ne disposant dans leurs rayons que de produits qu’elles vendent pour la journée.  Ces entreprises nouvelles se facilitent aussi la préparation de commandes par une disposition particulière des produits : elles rapprochent dans les étagères ceux qui sont susceptibles de faire partir du même panier. Cette méthode leur permet de gagner du temps et donc de livrer en 10 minutes chrono.

Les grandes enseignes en pleine observation 

Face à de tels concurrents, les enseignes de la grande distribution comme Casino et Carrefour préfèrent encore observer. Elles ont choisi une stratégie de long terme : laisser ces acteurs se concurrencer entre eux autour de ce segment de marché (qui représente 10% des courses alimentaires sur Internet) afin de racheter ultérieurement les entreprises qui auront tiré leur épingle du lot. 

Keep Exploring
Logo autorité de la concurrence
L’Autorité de la concurrence autorise le rachat de Vindémia