Fresh milk two bottle glass on the wooden table Black background

Lait : pourquoi le prix risque d’augmenter pour les consommateurs

Le prix du lait pourrait bientôt grimper pour les consommateurs, au point de faire passer l’envie à certains d’en consommer. Les producteurs ayant demandé aux industriels d’acheter ce produit plus cher afin de les aider à faire face à la pénurie de matières premières.

Tous les matériaux concernés

Une hausse du prix du lait guette les consommateurs français. La raison ? Les producteurs appellent les distributeurs à payer plus cher ce produit alimentaire pour leur permettre d’absorber le coût des matières premières. En effet, les emballages coûtent de plus en plus chers. Dans certaines usines, leurs prix ont même enregistré une hausse moyenne de 50 à 70%. Cette augmentation concerne tous les types de matériaux : plastiques, carton, métaux, bois, etc. Il y a donc un risque accru de pénurie sur ces contenants, pourtant essentiels aux laiteries françaises. Une telle tension s’expliquerait notamment par le redémarrage de l’économie mondiale et la réorientation du plastique européen vers l’Asie et l’Amérique du nord.

Pour l’intérêt des producteurs

« Ce que nous demandons à la grande distribution, c’est que ces hausses de coût que nous subissons, qui sont soit conjoncturelles soit structurelles, soient prises en compte et qu’on puisse revaloriser notre travail », explique Emmanuel Vasseneix, président du groupe LSDH (société Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel), une entreprise française du secteur agroalimentaire. « On se bat pour des dixièmes de centimes d’euros de façon à équilibrer et à pouvoir rémunérer correctement nos producteurs », a-t-il ajouté. Invitée ainsi à acheter le lait plus cher, la grande distribution n’a pas encore donné de réponse.

La liste pourrait s’allonger

Du côté des consommateurs, on est plutôt partagé sur l’attitude à tenir en cas de hausse des prix du lait. Certains affirment qu’ils en consommeront moins à l’avenir, tandis que d’autres pensent qu’ils ne changeront pas leurs habitudes pour quelques centimes de plus. D’autres produits de première nécessité comme le sucre ou les céréales pourraient également voir leur prix prendre l’ascenseur.

Keep Exploring
Auchan débarque en Côte d’Ivoire, après Carrefour