les enseignes mettent en place des pratiques durables

L’Observatoire de la Distribution Responsable divulgue son rapport pour l’année 2021

La Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) a rendu publique la cinquième édition du rapport de l’Observatoire de la Distribution Responsable, une démarche initiée en 2013 et réalisée en partenariat avec l’ESSEC et PwC.

Cette édition 2021 est fondée sur l’analyse des données provenant de sept enseignes adhérentes à la FCD : Auchan, Carrefour, Cora, les enseignes Casino, Monoprix, Metro et Système U. Quels sont les principaux enseignement de ce retour sur l’année 2021 ? Sur quels axes les enseignes positionnent-elles leurs efforts vers des pratiques plus durables  ?

Vers un modèle renouvelable : une logistique optimisée et moins polluante

La principale tendance clé de ce rapport est le grand progrès effectué en termes de pratiques renouvelables. A l’échelle des 7 enseignes concernées, 77% des déchets sont recyclés et valorisés, soit une hausse de 11 points entre 2018 et 2020. C’est néanmoins sur le plan du transport et de l’énergie que les efforts mis en œuvrent se révèlent le plus marquants. Via leurs efforts sur les sujets du transport, de la consommation d’énergie en surface de vente et des émissions liées aux réfrigérants, les enseignes sont parvenues à diminuer leurs démissions de gaz à effet de serre de 23%.

Par exemple, 100% des livraisons faites par Monoprix sont zéro carbone et 60% des livraisons nationales sont effectuées de manière décarbonée. Auchan a pour sa part recouvert 16 000 m² de parkings de l’hypermarché du Mans d’ombrières produisant de l’énergie électrique.

En outre, la RSE est de plus en plus intégrée par les enseignes. Dans leur contrats avec leur fournisseurs, celles-ci intègrent ainsi de plus en plus de clauses RSE allant au-delà des exigences de la réglementation. Au global, 71% des contrats contiennent des clauses environnementales contre 43% en 2018. Les engagements solidaires se multiplient également. Le groupe Casino a ainsi lancé une gamme solidaire et bio intitulée « pour nos éleveurs », leur garantissant une rémunération juste et garantie pendant 5 ans. Pour sa part, Metro a notamment apporté son soutien à l’opération « les chefs avec les soignants ».

Une consommation plus responsable

Les efforts des enseignes ne se limitent pas à la logistique et la gestion énergétique. Elle font en effet évoluer leur référencements de produits de manière plus responsable. Ainsi, on compte une augmentation de 63% du nombre de produits biologiques référencées entre 2018 et 2020.  La consommation zéro déchet est également un objectif ambitieux vers lequel certaines enseignes essayent de tendre. C’est par exemple le cas de Carrefour, qui a mis en place un système de consigne et de contenants durables et responsables, en e-commerce puis en magasin.

Keep Exploring
Oxana Gouliaéva : le métavers, nouvel eldorado du retail ?