Kantar a publié les parts de marché de la grande distribution en octobre 2021
Parts de marchés

Les ventes de certains produits et leurs prix s’envolent

Sur fond de guerre en Ukraine et de la hausse des cours des matières premières, les ventes de certains produits et leurs prix ont explosé entre le 28 février et le 6 mars 2022. C’est le cas pour les barres céréalières, les pâtes alimentaires, les plats cuisinés à base de pâtes et les adhésifs bandages et premiers soins.

Des courses paniques 

Le spécialiste de de la grande distribution IRI a publié des chiffres concernant l’achat de produits alimentaires sur la semaine du 28 février au 6 mars 2022. Pendant cette période, les Français ont effectué des courses paniques en raison du contexte sociopolitique marqué par la hausse des cours des matières premières et la guerre en Ukraine. Certains produits de première nécessité ont ainsi vu leurs ventes exploser. C’est le cas des barres céréalières, dont le volume écoulé a augmenté de 52,5% par rapport à 2021. Suivent les pâtes alimentaires (+47,2%), les farines (+43,7%), les plats cuisinés à base de pâtes (+33,1%) et les adhésifs bandages et premiers soins (+26,9%). 

Des hausses et des baisses de tarifs 

IRI note aussi une importante hausse des prix sur un an. Dans le top de la catégorie inflation, on retrouve les pâtes alimentaires (+12,82%), les moutardes et piccalilli (+6,42%), les fruits secs (+5,83%), les plats cuisinés déshydratés (5,58%) ainsi que les barquettes et sachets alimentaires (+5,11%). A l’inverse, les prix de certains produits ont chuté dans la même période. Il s’agit des changes et couches culottes (-4,68%), des produits de vaisselle main (-4,09%), de lavage vaisselle (-3,74%), des assouplissants (-3,41%) et des gels douche (-2,71%).

Une contraction sur deux ans 

IRI note cependant que l’augmentation des ventes de certains produits n’a pas permis de retrouver le niveau de 2020. Le volume des plats cuisinés à base de pâtes se contractent ainsi de 7,7% par rapport à 2020 et celui des pâtes alimentaires recule de 25%. Seules les farines ont retrouvé leur niveau d’il y a deux ans.

Keep Exploring
Agneau
Le référendum pour les animaux déjà approuvé par l’opinion publique ?