En 2021, la parfumerie sélective retrouve des couleurs

Les ventes en parfumerie sélective ont augmenté de 9% en 2021 par rapport à 2020 pour atteindre 2,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, d’après The NPD Group. Malgré cette reprise, en partie due aux magasins traditionnels, le volume de 2019 n’a pas été atteint.

Après avoir fortement baissé en 2020, les ventes de produits de beauté sélective en France enregistrent en 2021 une croissance de 9% par rapport à la précédente année pour atteindre un chiffre d’affaires de 2,689 milliards d’euros. Ce marché n’a toutefois pas encore retrouvé son niveau d’avant la Covid-19 puisqu’il recule de 12% sur deux ans, relève The NPD Group dans une étude sur les enseignes de parfumeries sélectives. Il s’agit de ces entreprises ayant pour activité principale la distribution sélective de parfums et de cosmétiques de prestige.

Un ralentissement des ventes lors des confinements 

Selon The NPD Group, la reprise en 2021 est due aux magasins physiques, qui ont représenté 84% du marché de la beauté haut de gamme, contre 16% pour les ventes en ligne. Si cette proportion confirme l’importance de l’expérience d’achat en magasin, le commerce physique a souffert des fermetures et des confinements successifs. Ses ventes ont été ralenties, mais ont ensuite accéléré au deuxième semestre pour atteindre un niveau semblable à celui de la même période en 2019. En grande partie grâce aux deux semaines records précédant le jour de Noël.

Une poursuite de la reprise attendue en 2022

The NPD Group souligne en outre que les parfums ont généré à eux seuls 82% des recettes du marché de la beauté sélective en 2021, avec des ventes en hausse de 11% par rapport à 2020. Quant aux soins et maquillage, leurs volumes ont progressé de 5% chacun. Selon Mathilde Lion, experte beauté Europe chez NPD, cet attrait important pour les parfums et les signes positifs sur le segment du maquillage devrait permettre une poursuite de la reprise en 2022.

Keep Exploring
Corse
Système U se renforce en Corse