ALDI

Aux Etats-Unis, Aldi réitère sa promesse sur les prix bas

Malgré l’inflation aux Etats-Unis, la branche américaine du discounter allemand Aldi promet de ne pas augmenter ses prix dans le pays. Son patron Jason Hart a annoncé cette bonne nouvelle la semaine dernière dans une lettre intitulée « Our price promise » diffusée sur les réseaux sociaux de l’entreprise.

Aldi veut rester fidèle à sa politique des prix bas aux Etats-Unis, quoi qu’il advienne. En effet, alors que l’inflation s’élève à 7,9% sur un an dans le pays, au plus haut depuis janvier 1982, le discounter allemand promet de ne pas relever les prix de ses produits. Son patron américain, Jason Hart a annoncé la semaine dernière dans une lettre intitulée « Our price promise » (notre promesse de prix) que le groupe restera « le moins cher » du secteur.

Pas juste du marketing, mais de réelles économies

Dans cette missive diffusée sur les réseaux sociaux de l’entreprise, le dirigeant assure que ce qu’Aldi sait faire le mieux c’est d’aider à « réaliser des économies». Selon lui, l’enseigne a toujours fait en sorte que les courses dans ses magasins impactent le moins possible le porte-monnaie des clients. Elle continuera donc son engagement malgré l’inflation actuelle. Et ce n’est pas juste du marketing. Il y aura de « réelles économies » qui aideront les consommateurs « à tirer le meilleur de (leur) dollar pour les choses qui comptent le plus ».

Un engagement différent dans la patrie mère 

Cette promesse en direction des clients aux Etats-Unis n’a pas encore été faite par Aldi en France, où l’indice des prix à la consommation a atteint 4,5% en mars 2022 selon l’Insee. En Hexagone, les prix restent stables pour l’instant. En revanche, en Allemagne, pays natal du groupe, les tarifs ont bien grimpé d’une dizaine de centimes à un euro pour 400 produits. C’est une tendance générale Outre-rhin sur de nombreux produits de base.

Keep Exploring
Michel-Edouard Leclerc
Carrefour et Auchan en perte de vitesse ? Le réquisitoire de Michel-Edouard Leclerc