Carrefour teste un service de livraison des courses dans le frigo

Carrefour lance en novembre un test de livraison des courses directement dans le frigo. D’un coût de 7 euros par mois, ce service implique l’utilisation d’une serrure connectée à 200 euros, à la charge du client.

En novembre, Carrefour lance en France un test pour son service de livraison de courses directement dans le réfrigérateur des consommateurs. Venu des États-Unis, ce système n’a jamais été expérimenté en hexagone. C’est donc une grande première.

Une serrure connectée à la charge du client

Avec cette solution, le client doit sélectionner et acheter ses produits sur le site officiel de Carrefour, puis cocher une case correspondant à la livraison des courses directement dans le frigo. Ensuite, il doit choisir le créneau qui lui convient. Un livreur est alors choisi pour se rendre au domicile du client avec le panier composé. A son arrivée, il prévient le propriétaire du logement et lui demande une autorisation d’accès provisoire via une application reliée à une serrure connectée.

Une fois l’autorisation obtenue, le livreur entre et range les produits dans le frigo. En cas d’absence du client, il prend une photo des courses pour lui envoyer afin de le rassurer. Enfin, il quitte le domicile en prenant le soin de verrouiller la porte afin d’éviter les vols ou les dégradations. Pour bénéficier de ce dispositif, l’intéressé doit équiper sa porte d’entrée d’une serrure connectée de la marque Yale, partenaire de Carrefour. Ce système coûte 200 euros (l’installation se fait à la charge du client) et le service est de 7 euros par mois.

Walmart en précurseur aux Etats Unis

Aux Etats Unis, ce type de service existe déjà, avec par exemple les supermarchés Walmart. Baptisée « InHome », la solution du géant américain de la distribution comprend aussi l’installation d’une serrure connectée, Level Lock (50 euros), mais également le port de caméras par les chauffeurs-livreurs. Pour en bénéficier, les clients américains doivent souscrire à un abonnement facturé 20 dollars par mois.

Keep Exploring
e-commerce
Confinement: Laurent Wauquiez veut lancer un « Amazon 100% Auvergne-Rhône-Alpes »