Shopping cart on Euro coins - concept of rising costs in Europe due to Russian invasion in the ukraine

L’inflation alimentaire marque-t-elle une pause ?

Dans la grande distribution, l’inflation alimentaire a augmenté seulement de 0,3% en mai sur un mois. C’est la plus faible hausse mensuelle des prix depuis février 2022.

Un refroidissement général de l’inflation

Selon une enquête menée par la société d’étude Circana, l’inflation alimentaire a augmenté de seulement 0,3% en mai sur un mois. En avril, elle était de 1,2% et en mars de 1,8%. Il s’agit de la plus faible hausse mensuelle des prix depuis quinze mois. C’est-à-dire depuis février 2022 où elle s’était établie à 0,2%.

Dans le même élan, la hausse des prix des produits de consommation (alimentaire, hygiène, entretien) est restée stable en mai pour le deuxième mois consécutif. Elle a atteint 16% sur un an, contre 16,2% en avril. Selon les experts, cette stabilisation des tarifs s’expliquerait par trois facteurs.

Une stabilisation sous l’effet conjugué de trois facteurs

D’abord par les efforts consentis par les distributeurs. Ceux-ci ayant accepté de réduire leurs marges pour limiter l’inflation. Le corridor des prix (l’écart entre les deux enseignes les plus chères et les deux moins chères) a chuté pour tomber à 19,2, contre plus de 30 en février dernier. 

Second facteur : l’accalmie de l’inflation des marques de distributeurs (MDD) et des premiers prix. En effet, les prix des MDD ont augmenté de 18,4% en mai, contre 19,6% en mars. Quand ceux des premiers prix ont crû de 18,2%, alors qu’ils avaient progressé de 21,1% le mois précédent.

En outre, Circana note les effets de l’opération « trimestre anti-inflation » lancée en mars sur demande de Bercy. Il s’agissait, pour les enseignes, de proposer à leur convenance un panier de produits à prix bas jusqu’à juin.

Vers un nouveau reflux des prix ?

Selon Bruno Le Maire, l’initiative a été concluante. A l’occasion d’une réunion avec les distributeurs mi-mai, le ministre de l’Economie les a invités à poursuivre cet effort jusqu’à mi-septembre. Les retailers ont globalement accepté. Ce qui permet d’espérer un nouveau reflux des prix dans les prochains mois.

Keep Exploring
Supermarché Casino
Trois nouvelles nominations transverses chez Casino France