Caddie de supermarché

Vols à l’étalage : de nouveaux dispositifs en magasins pour s’en prémunir

Face à la hausse des vols à l’étalage, les enseignes de la grande distribution ont recours à de nouveaux antivols pour protéger les produits les plus ciblés. Parmi lesquels la viande, le poisson, les brosses à dents électriques et les rasoirs.

Selon le ministère de l’Intérieur, les vols à l’étalage en France ont augmenté de 14 % cette année. Ils concernent principalement les produits de première nécessité comme la viande, le poisson, le foie gras et les pâtes. Mais aussi de plus en plus d’articles basiques aux prix parfois insignifiants, à l’image des brosses à dents électriques et des rasoirs.

Entre 3 et 5 % du chiffre d’affaires

Connu dans le secteur de la distribution sous le nom de démarque inconnue, le vol à l’étalage s’est accentué ces derniers mois à cause de l’inflation. Les prix alimentaires, en particulier, ont flambé pour atteindre 18 % sur deux un an en août. Si elles se montrent solidaires des consommateurs en cette période difficile, les enseignes ne peuvent plus rester passives face aux vols. Ce phénomène représente entre 3 et 5 % de leur chiffre d’affaires.

Etiquettes cachées et bagues antivols

Les distributeurs ont décidé de déployer des systèmes pour y mettre fin. Certains ont choisi de dissimuler des étiquettes à l’intérieur des emballages en papier ou de recouvrir les articles de plastique rigide, empêchant leur identification. D’autres utilisent des boîtiers électroniques qui signalent tout passage en force à une caisse fermée. Ils installent aussi des bagues antivols difficiles à arracher ou des écrans de contrôle pour voir en temps réel ce que font les clients.

Caméras intelligentes et montres connectées

Les grands magasins, qui en ont les moyens, ont également recours aux caméras intelligentes pour repérer les mouvements suspects et identifier les récidivistes. Ils équipent en outre les vigiles de montres connectées qui envoient des alertes en cas de vols. Bien sûr, toutes ces technologies ont un coût. Pour une simple location, le prix d’un antivol peut atteindre près de 80 euros. Cet investissement est trop souvent répercuté sur les produits protégés.

Keep Exploring
Knap et son chariot connecté renflouent leurs caisses