e-commerce

Une nouvelle interface web pour l’e-commerce de Leclerc

La crise sanitaire a eu un effet drastique sur les habitudes de consommation des clients des grandes enseignes de supermarchés. Ces dernières n’ont eu d’autres choix que de s’émanciper du retail traditionnel en magasin durant le confinement et de prendre le tournant du digital. Aujourd’hui encore, la tendance est à la numérisation des achats, comme nous le prouve E. Leclerc.

Michel Edouard Leclerc s’est exprimé de nombreuses fois sur les résultats du groupe durant la période de confinement : malgré un recul face à ses concurrents et une perte de ses plus grosses marges (due à restriction des ventes aux seuls produits de première nécessité), E. Leclerc a tout de même su se montrer résilient et a su s’adapter en misant sur le digital.

Les perspectives du groupe E. Leclerc au lendemain de la crise

Selon Michel-Edouard Leclerc, le recours aux commandes en ligne aurait permis aux consommateurs de mieux mesurer les écarts de prix d’une chaîne à l’autre au profit de Leclerc et l’activité des drives de la chaine de supermarchés aurait par conséquent augmenté de 80% dans certaines régions.

Les chiffres de Botmind confirment la généralisation de ce mode de consommation : la livraison à domicile a progressé de 90% et les commandes Drive de 72%. Une tendance qui ne s’effacera pas de sitôt au regard de la situation sanitaire actuelle et de la méfiance des consommateurs qui rechignent à se rendre en boutique et cherchent à limiter leurs déplacements. Les quelques études menées après le confinement mettent également en exergue la croissance des commandes en ligne, malgré la réouverture des boutiques physiques.

Refonte de son interface de vente en ligne

Les ambitions du groupe pour l’année qui vient s’orientent donc vers une logique multicanale et un drive perfectionné, le but étant de passer de 7 000 références à 15 000. Pour cela, l’enseigne mise sur une interface revisitée.

Une vingtaine de drives et le site de livraison E. Leclerc Chez Moi (réservé aux Parisiens) expérimentent depuis le 2 septembre une nouvelle interface de vente, qui si elle s’avère fructueuse, se généralisera à l’ensemble du réseau Leclerc.

Cette nouvelle version se veut plus simple, plus pratique et surtout moins chronophage pour le consommateur. Au-delà d’un design plus attrayant et coloré, elle met en avant les promotions et des sélections de produits type. Elle limite enfin le menu horizontal à quatre entrées pour ne plus cloisonner le client dans des demandes trop précises. Rien n’a encore changé en ce qui concerne les étapes qui suivent (sélection des produits et paiement) mais il y a fort à parier que ces modifications sont les premières d’une longue série.

Keep Exploring
billets de banque
Auchan versera une prime proportionnelle au temps de travail pour ses salariés mobilisés