Magasin Biocoop

Biocoop : la coopérative s’éloigne-t-elle de ses principes fondateurs ?

Soucis de rentabilité, suppression des avantages, licenciements abusifs… Biocoop est accusée par certains d’abandonner peu à peu sa culture coopérative centrée sur le consommateur pour adopter le modèle de la grande distribution. Un changement qui n’est pas au goût de nombreux de ses adhérents et travailleurs.

Des grèves au sein du réseau Biocoop pendant l’été 2020

Depuis sa création en 1986, la coopérative Biocoop a toujours promu un modèle démocratique et social pour ses clients et ses collaborateurs. Mais, ces dernières années, compte tenu de sa forte croissance, le réseau de magasins bio présente un autre visage. Sa structure notamment a évolué, passant d’une culture coopérative centrée sur le consommateur à une culture plus basée sur la rentabilité.

Celle-ci ressemble aujourd’hui davantage à une SARL familiale qu’à une coopérative. Une situation qui a distendu le lien entre le réseau et le monde agricole selon certains agriculteurs partenaires. Au niveau des salaires, Biocoop continue de proposer des conditions plus intéressantes que la moyenne, mais ne semble plus valoriser le travail des dimanches et des jours fériés.

Des avantages qui existaient il y a quelques années ont en revanche été supprimés. En premier lieu, l’annexe de la charte sociale qui permettait aux salariés de gagner plus en fonction de l’évolution de leurs compétences. De plus, certains employés (souvent des étudiants) dénoncent l’utilisation abusive des caméras de vidéosurveillance pour surveiller leurs activités. Ces changements ont provoqué des grèves dans deux magasins du centre de Paris durant l’été 2020. La plupart des grévistes ont été licenciés à la fin de cette protestation.

Face à la chaîne du bio, de la concurrence et des contraintes

L’apparent changement de cap de Biocoop s’explique surement par sa nouvelle dimension. La coopérative compte aujourd’hui près de 700 magasins contre 400 en 2017. Ce développement du réseau s’accompagne aussi d’une hausse de son chiffre d’affaires (14,5 % en 2019) dans un marché en forte croissance avec 12 milliards d’euros et un bond de 13 % en 2019. La part des achats alimentaires au bio des Français ne cessent de croître, atteignant 6,5 % en 2020. Un pourcentage qui a doublé en cinq ans.

En outre, Biocoop fait face à la concurrence de plus en plus acharnée des enseignes de la grande distribution. Celles-ci vendent de plus en plus de bio dans leurs magasins, ou acquièrent des chaîne spécialisées bio. La coopérative évolue aussi sur le même terrain que les Amap (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) et autres circuits courts. Des acteurs qui le poussent à évoluer vers un modèle plus agressif et donc moins centré sur le consommateur.

Keep Exploring
Supermarché
Casino et Metro parmi les lauréats des Trophées du Dialogue Social 2020