Supermarché

L’inclusion se renforce avec les « Heures calmes » dans les magasins

Pour faciliter les courses aux autistes, de plus en plus d’enseignes de la grande distribution mettent en place des « Heures calmes » dans leurs magasins. Cette initiative consiste à réduire considérablement le bruit et à tamiser la lumière, généralement insupportables pour ces personnes.

L’inclusion dans la grande distribution se poursuit. De plus en plus de grandes enseignes instaurent des « Heures calmes » dans leurs magasins pour faciliter les courses aux autistes. Pendant ces créneaux, il n’y a pas de musique et de bips d’encaissement, et les néons sont moins agressifs. Il n’y a que du silence et une ambiance feutrée. Parmi les distributeurs ayant mis en place ces créneaux horaires Carrefour, qui le fait une fois par semaine depuis avril dans certains de ses magasins. Et il y a surtout l’enseigne Super U.

Hyper U engagé

En effet, depuis un mois, les 1 600 points de vente de la chaîne de supermarchés ont instauré deux heures hebdomadaires sans musique et avec une lumière tamisée. C’est le cas notamment dans l’Hyper U de la Croix Blandin à Reims, qui propose trois créneaux d’heures calmes dans la semaine : mardi, mercredi et jeudi… À cela il faut ajouter jeudi de 17 h 30 à 18 h 30, heure de forte affluence. « Au départ c’était une heure et demi par semaine et on a eu des retours très positifs à l’époque sur les réseaux sociaux, et directement auprès de moi quand j’étais dans le magasin », explique Alexandre Machet, le PDG de l’enseigne. 

C’est bien, mais il faut en faire plus

Si l’initiative est bonne, les associations estiment qu’elle devrait s’appliquer en tout temps car les autistes ne font pas leurs courses qu’une fois par semaine. Aussi, il y en a qui travaillent et qui ne peuvent pas aller au magasin aux horaires proposés. Mais on salue tout de même cette avancée en faveur de l’inclusion des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA).

Keep Exploring
Tabac presse
Les buralistes s’engagent dans la transformation de leur métier