E-commerce alimentaire : performances et projections par Kantar

Lors de son Consumer Day organisé début décembre, l’institut Kantar a fait le point du e-commerce alimentaire en France. Il a donné ses performances en 2021 et les projections pour 2023.

A l’occasion de la 15e édition de son Consumer Day, Kantar a publié les résultats du e-commerce alimentaire en France, entre janvier et mi-novembre 2021. Le panéliste note une bonne dynamique de ce secteur avec 8,9% du chiffre d’affaires PGC-FLS (Produit de grande consommation / frais et libre-service). Ce qui représente +2,6 points en deux ans. Le trafic a bondi de 38%, tandis que les dépenses ont crû de 50% sur la même période.

Le drive GSA domine les canaux de commandes

Pour ce qui concerne les canaux de commandes, le drive GSA (Grande Surface Alimentaire) est largement en tête avec 32,1% des foyers utilisateurs. Suivent les pures players généralistes (Amazon, C discount, etc.) avec 8,7 %, la livraison à domicile GSA avec 8,6% et le drive piéton qui a capté 7,2% des foyers. Kantar relève également l’émergence d’autres canaux comme le Box à cuisiner (5%), les livraisons collaboratives (2,1%), les Pure players foods (1,8%), les Appli Jow (1%), le Quick Commerce (0,7%) et les services via coursiers comme Glovo (0,4%).

La mixité des achats on-line et off-line en hausse

Par ailleurs, la mixité des achats on-line et off-line progresse. En effet, 35,5 % des foyers mixent leurs achats en magasins et en ligne, soit une hausse de 6 pts en deux ans. Aussi, les consommateurs adeptes de cette pratique sont deux fois plus fidèles à leur enseigne que les exclusifs magasins. En outre, Kantar note que les gros acheteurs de PGC-FLS on-line ont un grand penchant pour les Grand Frais (fruits et légumes, boucherie, poissonnerie, crémerie, etc.), qui représente 1,2 % en moyenne de part de marché.

Keep Exploring
Grande distribution : la hausse du prix des containers risque de peser dans la balance