Transition énergétique : la grande distribution face à un dilemme

La transition énergétique c’est bien, mais elle peut coûter très chère pour certains. On pense particulièrement aux acteurs de la grande distribution, qui doivent investir 4 milliards d’euros par an dans des solutions durables. Une facture bien salée, qui les contraint à demander un geste fiscal aux présidentiables.

La transition énergétique à un prix 

A l’approche de la présidentielle, prévue en avril prochain, les organisations professionnelles et les organismes publics multiplient les propositions aux candidats pour régler certaines questions cruciales. Confrontée aux effets de la crise sanitaire depuis deux ans, la grande distribution, notamment, aimerait que les présidentiables se penchent sur quelques-unes de ses difficultés. 

Plusieurs retailers appellent à un geste fiscal afin de réduire la facture de la transition énergétique. Cette transformation structurelle profonde de notre société exige de leur part de gros efforts financiers. Ils doivent par exemple installer des bornes électriques sur les parkings ou des panneaux photovoltaïques sur leurs toits pour faire des économies d’énergies. Selon Perifem, l’association qui regroupe l’ensemble des acteurs de la distribution autour des préoccupations d’environnement et d’énergie, ces travaux coûtent en moyenne 4 milliards d’euros.

Une potentielle répercussion sur les tickets de caisses

Sans surprise, cette obligation légale fait de plus en plus grincer des dents. Franck Charton, le délégué général de l’association Perifem, a exhorté cette semaine les candidats à l’élection présidentielle à s’engager à les aider dans la mise en place de leurs investissements. Ceci « pour ne pas avoir à choisir entre pouvoir d’achat et environnement », a-t-il avisé sur Europe 1. Si ce n’est pas fait, il craint qu’il y ait une répercussion sur le ticket de caisse du client. 

Mais de nombreuses voix s’élèvent pour appeler les retailers à ne pas jouer les grandes victimes. En effet, certains réalisent d’importants revenus grâce à l’exploitation d’équipements comme les panneaux solaires, dont ils vendent l’énergie verte.

Keep Exploring
Cameroun : les produits locaux à l’honneur pendant quatre jours