Intersport prêt de céder une trentaine de magasins

Le PDG d’Intersport, Jacky Rihouet, a annoncé son intention de céder une trentaine de ses magasins au groupe de grande distribution Schiever. Saisie à ce sujet, l’Autorité de la concurrence a ouvert une première phase d’examen de l’opération. Elle devrait se prononcer dans moins d’un mois.

Jacky Rihouet, PDG d’Intersport, veut céder 20 magasins Intersport et cinq Intersport outlet qu’il possède, principalement dans le nord-ouest de la France, au groupe de grande distribution Schiever. L’information a été délivrée par l’Autorité de la concurrence le 2 novembre.

Jacky Rihouet à la tête de la holding Tousports

Pour rappel, Intersport est un groupement d’indépendants comme Système U, Intermarché et E.Leclerc. Cette coopérative regroupe près de 300 entrepreneurs, chacun propriétaire d’un ou plusieurs de ses 800 magasins spécialisés. Jacky Rihouet fait partie de ses adhérents. Il dirige la holding Tousports.

Rachat de magasins Go Sport en début d’année

Outre les magasins Intersport, Schiever pourrait également racheter quatre points de vente d’articles de prêt-à-porter Blackstore et deux boutiques Go Sport. Cette dernière enseigne a cédé 37 magasins franchisés en début d’année à Intersport, qui souhaite en faire un réseau consacré aux activités sportives d’extérieur (outdoor). C’est-à-dire la montagne, la randonnée, le camping, le nautisme ou encore le canoë.

Intersport veut dépasser Décathlon

Avec Go Sport, Intersport veut devenir le leader du marché français de la distribution d’équipements sportifs, devant Décathlon. Celui-ci réalise 4,5 milliards de ventes sur un marché évalué à 13 milliards d’euros. Intersport, lui, a engrangé 3,3 milliards d’euros de ventes en 2022. Le groupement vise les 5 milliards d’euros en 2025.

Le commerce non-alimentaire en crise

Cette ambition semble contraster avec la cession prochaine de 25 magasins. A moins que cette vente ne soit forcée. C’est-à-dire une conséquence de la crise que traverse le commerce non-alimentaire. Le chiffre d’affaires de ce marché a reculé de 4,2% sur un an en septembre, d’après sa fédération Procos.

L’opération soumise à un examen de la part du régulateur

Ce recul des ventes est en grande partie dû à la hausse des prix alimentaires, qui pousse les Français à arbitrer en défaveur du non-alimentaire. L’Autorité de la concurrence doit encore donner son avis sur la cession des magasins par Jacky Rihouet. Elle a ouvert une première phase d’examen de l’opération. Sa décision est attendue dans un délai de 25 jours ouvrés.

Keep Exploring
Enseigne Leclerc
Les salariés de l’enseigne Leclerc de Landerneau (Finistère) produisent 850 masques