Logo Carrefour

Carrefour se renforce en Espagne avec l’achat de 172 magasins

Malgré sa position incertaine en France, Carrefour peut compter sur le marché étranger pour lui offrir des chiffres à la hausse. C’est notamment le cas en Espagne, où il est actuellement n°2 de la grande distribution, et où le groupe d’Alexandre Bompard parvient à renforcer ses positions en y acquérant plus d’une centaine de nouveaux supermarchés.

Carrefour en difficulté ?

Malgré tous les efforts mis dans la transformation de ses services pour satisfaire aux exigences de sa clientèle, l’enseigne peine à garder la tête hors de l’eau en France. 56% de ses hypermarchés étaient déficitaires au sortir de la crise et pourtant, la marque affichait un bilan global plus que réjouissant avec un accroissement de 7% de son chiffre d’affaire.

Cette bonne santé apparente est en réalité largement le fait des antennes localisées à l’étranger, notamment au Brésil et en Espagne. Si l’on s’intéresse seulement aux résultats sur le territoire français, les chiffres sont bien moins reluisants : les ventes ont chuté de 3,6% au cours du second trimestre et le chiffre d’affaire de 12,6%. Le PDG Alexandre Bompard affirme que ce n’est là que l’effet d’une reprise lente du trafic commercial mais certains concurrents arborent pourtant des chiffres plus satisfaisants (148 millions d’euros de chiffre d’affaire pour Casino contre 125 seulement pour Carrefour).

L’Espagne comme planche de salut

Fin juillet, Carrefour enregistrait déjà en Espagne une hausse de 9,8% de son chiffre d’affaire. Une tendance qui risque de se renforcer encore car la marque a récemment conclu un accord avec Supersol pour mettre la main sur 172 magasins . Pour la plupart des supermarchés de proximité localisés en Andalousie ou près de Madrid, ce choix n’est pas très surprenant compte tenu de la préférence qu’ont les consommateurs pour ce type de commerces au lendemain de la crise (ils leur permettent de limiter leurs déplacements et leurs contacts inutiles), en particulier dans un pays encore fortement touché par le virus.

Le groupe, dont les maîtres mots actuels sont diversification et innovation, continue donc sur sa lancée en élargissant son parc et en le digitalisant toujours davantage : si en France la marque mise sur un partenariat avec Uber pour développer son service de livraison à domicile, il semblerait qu’une partie des locaux fraichement acquis en Espagne soient réservés au développement du volet e-commerce. Carrefour compterait en effet convertir une majorité d’entre eux en relais drive.

Rien n’est encore fait cependant et il faudra attendre début 2021 pour avoir confirmation de la transaction. La réussite du groupe à l’international devrait aller croissante, à condition qu’elle ne se fasse pas au détriment des antennes françaises de l’enseigne.

Keep Exploring
La grande distribution plus que jamais engagée dans la réparation