Produits frais

Les distributeurs français s’engagent dans une charte à soutenir les produits frais et locaux

Dès le mois de mars, de nombreuses chaînes de supermarchés avaient entrepris de mettre en avant dans leurs rayons les produits frais pour venir en aide aux producteurs locaux. A l’annonce d’un reconfinement général, ces derniers ont à nouveau pu compter sur le soutien des enseignes phares de la grande distribution française, qui ont pour la plupart signé une charte dans l’optique d’une reprise collective et solidaire.

La grande distribution française a été prise au dépourvu par le premier confinement : entre problèmes de stocks, restriction des ventes aux produits de première nécessité et baisse généralisée du pouvoir d’achat, difficile d’arbitrer en toute tranquillité.

Un premier confinement douloureux pour les producteurs locaux et la grande distribution

Le confinement a toutefois été l’occasion pour les consommateurs d’accorder plus d’attention à ce qui se trouvait dans leur assiette, pour le meilleur comme pour le pire !

Certains ont alors fait le choix d’allouer un budget plus important à leur alimentation pour privilégier des produits biologiques et locaux, tandis que ceux qui ont souffert du chômage partiel ont au contraire tenté par tous les moyens de l’amoindrir. Michel Edouard Leclerc indiquait aussi qu’au sortir de la crise, l’enjeu premier pour les distributeurs français était de concilier la mise en valeur de gammes accessibles et le soutien aux producteurs français.

Monoprix et Intermarché avaient pris les devants en proposant des étals revisités avec davantage de produits frais. Cette dernière enseigne s’était même engage à soutenir chaque semaine une filière en difficulté, à l’image du fromage ou du muguet fin avril, en axant sa communication sur l’achat de produits locaux.

Les enseignes s’unissent pour leur venir en aide

Cette fois encore, les producteurs peuvent compter sur le soutien des distributeurs français qui se sont alliés au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour mettre au point un plan d’action applicable à toutes les enseignes. Leclerc, Carrefour, Système U, Lidl, Monoprix, Franprix, Auchan, Casino, Intermarché, Cora, Match et Aldi se sont donnés rendez-vous lundi 9 novembre pour acter une charte qui impose à l’intégralité des signataires une communication commune sur les produits frais et locaux comprenant panneaux indicatifs et animations commerciales.

Avec cette charte, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie a espoir d’assurer aux agriculteurs des débouchés pour les années à venir. Il se veut même optimiste et pense pouvoir la généraliser progressivement à la restauration et aux petits commerces. L’initiative a été applaudie par plusieurs personnalités de la grande distribution, dont Michel Edouard Leclerc, qui s’est réjoui de voir la compétition se déplacer sur « le mieux manger, le mieux-être et la santé ».

Keep Exploring
Commune de Servas
Une charte des bonnes pratiques entre bailleurs et locataires commerçants instaurée à la demande du Gouvernement