Centre commercial 2

Tensions chez le géant des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield

Alors que la crise a terriblement impacté l’économie des centres commerciaux, touchant de plein fouet le géant de ce secteur Unibail-Rodamco-Westfiel, celui-ci doit aujourd’hui faire face à des tensions internes, largement médiatisées depuis plus d’une semaine. 

L’opération d’une augmentation de capital de 3,5 milliards devant être votée le 10 novembre dans une assemblée générale a en effet provoqué les foudres de deux de ses actionnaires, Léon Bressler et Xavier Niel : depuis, une bataille stratégique fait rage à coup de parutions dans les médias.

Le destin du géant du commerce en jeu

Depuis  janvier, le cours de son titre a plongé de 72% en bourse. Un chiffre terrible pour Unibail-Rodamco-Westfield et sa direction, accusée aujourd’hui “d’avoir failli” par ses deux actionnaires possédant 5% du groupe. Mais plus loin que la gestion de la crise de la Covid19, c’est l’opération d’achat de Westfield qui est réellement contestée. 

Il y a 3 ans, l’actuelle direction a en effet racheté l’enseigne américaine Westfield, opération à 20 milliards d’euros permettant à URW de s’implanter aux Etats-Unis, mais déséquilibrant le groupe et le forçant à de nombreuses cessions. Le cours du titre n’a fait que baisser depuis. C’est particulièrement ce fait qui est aujourd’hui contesté par Xaviel Niel et Léon Bressler, qui souhaitent simplement vendre les centres de Westfield et ainsi récupérer des liquidités sans augmentation de capital. Proposition considérée comme très risquée par l’actuelle direction du groupe.

Les centres commerciaux dans un contexte incertain

Si URW semble dans une posture complexe, ce sont tous les centres commerciaux qui souffrent aujourd’hui. Après avoir été complètement fermés pendant le confinement, et ce jusqu’au 10 juillet, les résultats des centres ont largement chuté : au premier semestre 2020, les revenus d’URW avaient diminué de 14,2%, et de 7,8% pour Klépierre (possédant notamment  Créteil Soleil). De nombreuses restrictions au sortir du confinement comme depuis quelques semaines dans ces centres ont requis une régulation des clients et engendré des coûts supplémentaires d’entretien et de protocole sanitaire.

Les centres commerciaux font également face à une montée de la concurrence des GAFAs. Amazon, par exemple, affiche clairement sa volonté de reprendre petit à petit les espaces laissés vacants par les centres commerciaux afin d’y installer des formes hybrides entre entrepôts et magasins. Si ce n’est qu’un premier pas, les évolutions rapides à grande échelle auxquelles nous a habitué le leader de l’e-commerce a de quoi inquiéter les centres commerciaux affaiblis qui pourraient ne pas survivre à un tel concurrent.

D’autre part, en France, comme dans d’autres pays, les objectifs politiques ne s’alignent plus toujours avec ceux des géants du commerce. On note par exemple le projet de Jean Castex de limiter le développement des entrepôts et des centres commerciaux en faveur de la protection des sols. En plus de ces facteurs, il y a fort à parier qu’un possible reconfinement accélère d’autant plus l’affaiblissement des centres, dont l’avenir est plus incertain que jamais.

Keep Exploring
Colis Amazon
7000 embauches chez Amazon au Royaume-Uni en 2020 pour faire face à l’essor du e-commerce